Les ventes du secteur manufacturier reculent en mai en raison du ralentissement de la production automobile

En mai, les ventes du secteur manufacturier ont reculé pour la troisième fois en quatre mois, de nouveau plombées par le ralentissement de la production de véhicules motorisés. Les ventes totales ont diminué d’un peu moins de 1 %, s’établissant à 49,9 milliards de dollars. Ce déclin annule la hausse d’avril et ramène la production à son niveau de mars.

Bien que les ventes du secteur manufacturier soient en recul pour la majeure partie de 2016, la production annuelle à ce jour est toujours légèrement supérieure à celle de l’année dernière. Grâce aux solides résultats enregistrés en janvier, les ventes totales sur cinq mois sont en hausse de 0,8 % par rapport à la même période l’an dernier.

 

image1

 

La perspective quant aux activités de production futures est demeurée stable en mai. Les commandes de produits manufacturés excluant celles du secteur aérospatial ont légèrement fléchi par rapport à avril, mais se comparent à celles de l’an dernier. Les commandes du secteur aérospatial ont pour leur part bondi en avril et en mai grâce à l’achat de 75 appareils de la C Series de Bombardier par Delta Airlines. L’achat de 45 autres appareils par Air Canada fera grimper encore davantage le nombre de commandes en juin.

La plupart des fabricants ont enregistré des baisses en mai. Parmi les onze principales industries manufacturières du Canada, seulement quatre ont vu leurs ventes augmenter, alors que toutes les autres ont connu un recul. Sur une note positive, les ventes du secteur aérospatial ont grimpé de 4,6 %, ce qui vient contrebalancer le rendement relativement faible des deux mois précédents. Le scénario est le même dans le secteur des plastiques et des caoutchoucs, alors que la hausse de 3,2 % en mai a ramené les ventes totales à leur niveau de mars, après un mois d’avril décevant. Les ventes ont aussi augmenté dans le secteur des produits du bois (2,6 %) et l’industrie agroalimentaire (0,8 %).

 

image2

 

Bien que les secteurs des pièces automobiles, de l’aérospatial, de la machinerie et des produits métalliques retiennent principalement l’attention au Canada, l’industrie agroalimentaire du pays s’est peu à peu hissée parmi les géants manufacturiers. Ses ventes flirtent régulièrement avec des niveaux records et le secteur occupe de plus en plus d’espace dans le paysage manufacturier canadien. Jusqu’ici en 2016, il génère environ 16,3 % de toute l’activité manufacturière au pays, par rapport à 15,7 % l’an dernier et à 11,2 % il y a 10 ans.

 

image3.jpg

 

À l’échelle provinciale, les résultats varient : les ventes ont diminué dans cinq provinces, tandis qu’elles ont augmenté ou sont demeurées stables dans les cinq autres. La principale province manufacturière du Canada a toutefois enregistré un net recul, plombant ainsi les résultats nationaux. Les ventes du secteur manufacturier de l’Ontario ont en effet diminué de 1,4 % (335 millions de dollars) en mai, ce qui représente les deux tiers de la baisse nationale. À l’opposé, l’activité manufacturière a sensiblement progressé en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse.

Bien que les ventes du secteur manufacturier ontarien vont en diminuant depuis janvier, elles demeurent comparables à celles de 2015. Pour les cinq premiers mois de l’année, l’Ontario surpasse toutes les autres provinces avec des ventes de 7,1 % supérieures à celles enregistrées pendant la période de janvier à mai l’an dernier. La Nouvelle-Écosse connaît également une bonne année jusqu’ici, ses ventes ayant progressé de 6,2 % en 2016.

 

image4.jpg

 

www.manufacturingourfuture.ca